Ruminants



L'immunité du veau

Le veau naît sans anticorps, donc sans protection immunitaire: c’est le colostrum qui apporte les anticorps. Le colostrum doit être issu de la 1ère traite : c’est le plus riche en immunoglobulines il y a ensuite dilution.

 

Deux protocoles d’administration donnent des résultats satisfaisants en terme d’immunité :

Le protocole qui donne les meilleurs résultats est la distribution de 4 litres de colostrum au biberon et/ou  à la sonde ...


La Dermatite inter-digitée Mortellaro

Maladie infectieuse, provoquée par des bactéries G- de la famille des Tréponèmes, entraîne des ulcères et des lésions prolifératives de l’espace interdigital et des talons.

 

Les tréponèmes sont des bactéries qui nécessitent d’un milieu humide, dans lequel ils se déplacent pour infecter des nouveaux hôtes, avec un PH neutre ou légèrement alcalin. L’impact économique de cette maladie est important


La cétose

La cétose est un trouble du métabolisme de la vache laitière, dû à un mauvais fonctionnement du cycle de Krebs et à une néoglucogenèse hépatique inadéquate.

L’effet de ce dysfonctionnement métabolique est l’accumulation de corps cétoniques dans le sang (B-OH), qui peut être diagnostiqué


L'ostéopathie

 

 

L’ostéopathie est une médecine non douloureuse qui soigne avec les mains. Elle considère que le corps est un tout. Elle rééquilibre les structures et soigne les troubles fonctionnels, en levant les restrictions de mobilité des organes et des tissus : elle redonne du mouvement aux structures. Elle stimule les capacités d’auto-guérison du corps.

 


La bactériologie des mammites

Le Cabinet  Vétérinaire de Callac  propose des analyses bactériologiques qui permettent  l’identification des germes impliqués dans les cas de mammites cliniques ou subcliniques (taux cellulaire).

La prise en charge de l’échantillon est immédiate et le résultat disponible en 24 - 48 heures.


Gestion du parasitisme


Le parasitisme impacte la croissance des jeunes et la

 

production laitière, mettant en jeu la rentabilité de votre

 troupeau.

Les larves L3 de strongles digestifs qui ont résisté aux aléas climatiques de l’hiver vont être ingérées par les jeunes bovins et engendrer une reprise des cycles parasitaires. Ces cycles auront une durée d’autant plus courte que la température ambiante avoisinera les 22-23°C.

 

La multiplication des cycles engendre des lésions de la muqueuse gastro-intestinale bovine (notamment la caillette). Ceci entraîne une réduction de l’appétit, une diminution du temps de pâturage, ce qui impacte la croissance des jeunes et la production laitière des vaches.